Comment bien faire le balisage d’un chantier mobile ?

Balisage chantier mobile

Un chantier est une zone de travail qu’il faut sécuriser à tout prix. Un chantier mobile est une zone qu’il faut sécuriser sur plusieurs centaines de mètres, voire des kilomètres. Des fois, cela nécessite un changement de la circulation routière, et un nouvel aménagement de la chaussée. Tout cela demande un balisage efficace du chantier, un balisage qui se fait grâce à de nombreux équipements. Nous vous présentons tous les équipements nécessaires à un bon balisage de chantier mobile.

L’équipement de base pour le balisage d’un chantier mobile

Un chantier mobile est un chantier en progression constante, et une évolution plus ou moins rapide. De ce fait, la mise en place d’un balisage est obligatoire, et peut aller d’une centaine de mètres à quelques kilomètres. Il y a aussi des chantiers mobiles en section courante, donc, l’avancement se fait successivement, par paliers. Ces chantiers peuvent comporter, ou pas, une signalisation d’approche. Pour le balisage d’un chantier mobile, il y a un équipement de base indispensable à mettre en place, comme des :

  • Fanions de signalisation K1 ;
  • Feux particuliers ;
  • Panneaux AK5 ;
  • Feux R2.

Les feux particuliers sont des signalétiques lumineuses, comme les gyrophares… Les panneaux AK5 doivent être en acier ou en plastique, ils sont posés au sol, ou sur un véhicule, ce qui va les élever et les rendre plus visibles. De plus, le balisage d’un chantier mobile requiert la pose d’un bon nombre de panneaux de signalisation aux couleurs rouge et jaunes. Les panneaux de cette couleur sont particulièrement efficaces pour interpeller et indiquer la zone de travail. La pose des différents panneaux de signalisation à des endroits différents (signalisation d’approche, de position et de fin de prescription) permet d’améliorer la visibilité, et de délimiter l’espace où s’étend le travail.

L’équipement de sécurité pour le balisage d’un chantier mobile

En plus de l’équipement de base de la signalisation, un chantier mobile nécessite un autre type d’équipement : celui qui concerne la sécurité. L’équipement de sécurité comporte plusieurs éléments :

  • Des cônes ;
  • Des rubans ;
  • Des séparateurs de voies ;
  • Des chaînes de signalisation.

Les cônes de signalisation servent à borner et à démarquer le chantier en amont. Ils permettent aux automobilistes et aux passants de distinguer les espaces de travaux, et les surfaces à ne pas traverser ou franchir. Ils servent aussi à indiquer la trajectoire et le chemin à emprunter, et apportent une précision quant aux voies de circulation recommandées. Les chaînes et les rubans de signalisation servent en majeure partie à apporter encore plus de sécurité sur le chantier mobile : ils signalent que ce dernier n’est ni autorisé ni accessible au public. Il faut aussi installer des séparateurs de voies pour compléter le balisage. Les séparateurs de voies empêchent les passants et les conducteurs de s’aventurer jusqu’aux zones en travaux. Ils peuvent renfermer du sable ou de l’eau. De manière générale, ces équipements de signalisation sont rouges et blancs. Ils sont d’une bonne dimension, ce qui les rend particulièrement simples et pratiques à manier, et faciles à installer. Leurs couleurs et leurs dimensions les rendent assez visibles même de loin sur la route.

Balisage d’un chantier mobile : quel est l’équipement supplémentaire ?

Pour parfaire un balisage de chantier mobile, on peut rajouter un autre type d’équipement : des filets et des grillages de balisage. Ces derniers sont spécialement efficaces pour souligner à la perfection les limites du chantier mobile. Cela rend le chantier très visible. Les filets et les grillages de balisage sont généralement en plastique, mais ils peuvent être en d’autres matières. L’installation est facile, et ne prend pas beaucoup de temps : il suffit de les monter et de les retenir avec des piquets au sol. Le balisage d’un chantier mobile peut être parachevé par des signalétiques lumineuses. Cela est particulièrement utile dans les zones obscures ou sujettes à du brouillard. Ils permettent de percevoir, de très loin, le chantier mobile, et ainsi de le contourner ou d’emprunter les voies de déviation prévues à cet effet. Dans le cas où le chantier mobile serait actif de nuit, il est obligatoire d’installer des projecteurs et des rampes lumineuses : en effet, l’obscurité amoindrit les réflexes, tant pour le personnel travailleur que pour les passants, il faut donc garantir la sécurité de tous, en séparant comme il le faut le chantier mobile des routes.